Aujourd’hui j’accueille Khadija, blogueuse spécialisée dans le développement personnel des mamans musulmanes sur lessecretsdoumi.fr. Elle vous partagera sa vision du bonheur lorsqu’on est maman et surtout comment éviter les pièges qui vous empêchent d’être totalement épanouie.

J’imagine que vous êtes à la quête du bonheur ? (un peu comme tout le monde...)

Et parce que vous n’arrivez pas à être vraiment heureuse, alors que vous avez tout pour l’être (ou presque), vous pensez être une éternelle insatisfaite ? 

Vous vous demandez “Mais comment font ces gens qui sont toujours joyeux ?”

Vous savez que ce n’est ni une question d’argent, d’amour ou d’avoir la santé...

La preuve c’est qu'il y a des personnes riches et dépressives, des personnes amoureuses mais pourtant tristes, et d’autres qui sont malades et pourtant épanouies...

Mais alors quel est le secret du bonheur ? D’où vient-il ? Et pourquoi accordons-nous y autant d’importance ?

Voilà selon moi les questions à se poser lorsqu’on est à la quête du bonheur !

Mais avant de pouvoir y répondre, il faut déjà stopper certaines pensées et comportements qui vous empêchent sans aucun doute d’atteindre le bonheur.

Voyons donc tout de suite les 5 erreurs que vous devez absolument éviter pour être heureuse.


Pour être heureuse : Continuer de rêver

On est tous par nature de grands rêveurs.

Il n’y a qu’à observer un enfant pour le réaliser. 

Souvenez- vous de la magie que vos rêves d’enfant apportaient à votre vie. 

Ils pouvaient certes, être un peu farfelus, mais pas totalement impossibles (à part si vous rêviez d’avoir de supers pouvoirs comme voler, vous télé-porter ou ranger votre chambre en 3 secondes avec une baguette magique) ! 

Le problème, c’est qu’au fur à mesure, vous avez appris à devenir réaliste, en vous coupant de votre nature profonde et en vous conditionnant à penser que les grands projets sont impossibles, ou tout du moins, réservés à d’autres !

Le temps est passé et vous êtes devenues de plus en plus occupées. 

Aujourd’hui, vous êtes la plupart du temps en mode “pilote automatique” (rien d’excitant à l’horizon…) et vos projets ne sont plus que de simples rêves, que vous jugez inutiles. 

C’est tout simplement comme ça que vous avez arrêté d’en avoir 😓 !

Mais ce qu’il faut savoir, c’est que si vos rêves ont été brisés c’est simplement pour éviter la douleur de l’échec.

Vous avez probablement choisi d’être réaliste et de tourner le dos à vos rêves, parce que l’éventualité d’échouer était trop dure à accepter.

Pourquoi c’est une erreur ?

Parce que rêver vous remplit d’espoir et d’optimisme face à ce que vous souhaitez devenir. Les poursuivre donne un sens à votre vie, et du coup, ils contribuent en grande partie à votre épanouissement personnel.

etre heureuse : syndrome du sauveur

Pour être heureuse : Retirer votre cap de héros

Que vous ayez grandi avec l’étiquette de “La sauveuse”, de celle vers qui les personnes se confient naturellement pour trouver une solution, ou celle de “La mère dévouée à ces enfants”...

… Au bout d’un moment, vous finissez par devenir une cocotte minute sur le point de laisser exploser sa frustration

Quelle frustration ?

Et bien, celle de ne rien recevoir en retour, pardi !

Non pas que vous attendiez un retour, mais pour vous, ça paraît tellement logique d’être écoutée, soutenue lorsque que quelqu’un a besoin d’aide !

Pourquoi est-ce que lorsque c'est vous, qui en avez besoin, vous ne trouvez personne 🙁?

Probablement parce que votre entourage n’a pas le même degré d’empathie que vous.

Ils pensent peut-être tout simplement que vous n’avez pas besoin d’eux, car vous êtes LA personne qui solutionne tous les problèmes d’habitude.

Un tel comportement engendre très souvent des conflits… Et c’est naturel.

Du coup, ça vous rend triste et vous finissez par vous isoler. Je me trompe ?

Souvent, ce syndrome du sauveur trouve son origine dans l’enfance.

Il s’agit d’enfants ayant été « parentifiés », c’est-à-dire qu’ils ont joué le rôle de parent pour leurs propres parents ou pour un membre de leur famille (frère, sœur, cousin) et cela à différents degrés.

Ce syndrome donne un semblant du pouvoir de toute-puissance, ce qui vous permet un retour positif, vous valorise et vous fait exister (ce qui explique d’ailleurs la dépendance que vous avez vis à vis de ce rôle).

Mais il faut que je vous le dise : Il va falloir que tout cela cesse !

Car ça vous cause plus de mal que de bien, et vous le savez.

Une remise en question s’impose… si vous voulez briser ce schéma.

Vous devez accepter de ne pas pouvoir aider, soutenir, ou écouter tout le monde.

Vous devez accepter de ne pas être sollicitée constamment pour tout et n’importe quoi.

Vous devez accepter de vous concentrer sur vos besoins à vous. De faire un travail sur vous, afin de connaître vos valeurs, vos besoins, mais aussi vos limites. Ce qui m’amène au point suivant qui est : apprendre à ne pas toujours dire “oui”. 

etre heureuse : savoir dire non

Pour être heureuse : Ne dîtes plus "Oui" quand vous pensez "Non" !

Pourquoi dire toujours "oui", alors que vous n’en avez pas envie ? 

Dire “oui” parce que vous ne voulez pas faire face aux conséquences de votre refus, est source de conflits internes, souvent destructeurs. 

Une source de mal-être donnant naissance à des sentiments comme la culpabilité ou la frustration dûes au manque d’affirmation de soi.

D’un autre côté, dire “non” est souvent perçu comme une réaction égoïste, blessante, et très mal vue. Je pense que vous vous êtes déjà retrouvées dans une situation où vous avez été vexé parce qu’on vous avait refusé un service, alors qu’il est tout à fait légitime que la personne n’accepte pas.

Autant vous dire que c’est un réel challenge psychologique !

Faire face à ces croyances qui ne vous laisse pas agir librement d’accepter ou de refuser selon vos envies, vos priorités, et votre capacité à venir en aide ou pas est très difficile. Mais néanmoins nécéssaire.

Comme je le dis souvent, quand on demande un service il y a 3 réponses possibles : 

Accepter — Refuser — ou Proposer une alternative.

Mais concrètement comment réussir à dire non quand on n’a pas envie ?

Le fait d’accepter l’idée que vous pouvez dire « Non » signifie déjà faire un pas en avant qui vous permettra d’apprendre à vous affirmer.

Mais pour réussir à le faire voici quelques étapes, qui sont, selon moi, indispensables :

1️⃣ Réfléchir avant de répondre

2️⃣ Connaître ses limites

3️⃣ Connaître ses priorités

4️⃣ Connaître ses valeurs

5️⃣ Ne pas chercher à se justifier 

6️⃣ Exprimer son refus avec diplomatie et empathie

7️⃣ Proposer une alternative, mais ne jamais céder !

Je sais… La première fois vous aurez sans doute très peur. 

Mais il faut essayer de garder une bonne opinion de vous-même, déconstruire toutes les croyances qui sont autour du « NON » et accepter que ce soit une réponse comme une autre.

Essayez de vous dire que face à une demande, toutes les réponses sont possibles et aucune n’est mauvaise.

D’ailleurs, dites-moi en commentaire, comment vous vous sentez quand vous dîtes « non » ? Ça m'intéresse beaucoup !

Pour être heureuse : Arrêter de vous mettre entre parenthèses

Être maman c’est une aventure interminable !

Avec de nouveaux défis tous les jours et l’impression de passer à côté de sa vie sans même y prêter attention.

Lorsque je suis devenue maman la première fois, il m’a fallu quelques semaines, avant d’être réellement submergée par un amour inconditionnel.

Et ça a bouleversé complètement ma façon d’envisager le monde.

Mais en même temps, j’étais terriblement angoissée. 

La parentalité est rapidement devenue ma raison de vivre, ressourcée par le bonheur mais en même temps écrasée par une responsabilité pesante au quotidien.

Il faut l’avouer, nos enfants finissent par prendre tellement de place et d’importance dans nos vies, qu’il est très facile de s’oublier

C’est normal de se donner à fond pour ses enfants, mais il faut veiller à ne pas se perdre dans la parentalité, sous peine de se mettre entre parenthèses le temps qu’ils grandissent !

J’ai finalement réussi à me reprendre en main et à trouver le bon équilibre pour le bien de tous. 

Maintenant, je suis persuadée qu’il y a un temps pour tout !

Un pour s’aimer et un pour répondre aux besoins de bébé … Un long apprentissage quoi 😜 !

Car le problème, c’est qu'à force de vivre avec et pour eux, on finit souvent par délaisser nos propres besoins, nos rêves et nos projets...

Et si le secret pour ne pas devenir une maman débordée, tenait tout simplement dans le fait de prendre soin de la femme que l’on est?


« Je vais d’abord être à 100 % bien avec moi-même, car ce n’est qu’ainsi que je serais à 100 % disponible pour mon enfant »

Prendre soin de soi quand on est maman, et le faire sans complexe, vous permettra d’être pleinement disponible pour vos enfants.


Voici une liste de petites choses dont vous pouvez vous inspirer pour prendre davantage soin de vous et vous faire passer en priorité : 30 choses pour rebooster votre moral.

Pas besoin d’une recette extraordinaire, juste des petits plaisirs pour ne jamais oublier votre propre bonheur !

Lorsque vous vous sentirez débordée, épuisée, irritée ou de mauvaise humeur, prenez l’option qui vous convient le plus ! 

Le plus important ? Trouver des petites choses qui vous font du bien et prendre le temps de les faire.

Pour être heureuse : Arrêter de miser tout votre bonheur dans votre couple

 

En faisant des recherches, j’ai réalisé qu’être heureux en couple était une des raisons principales de l’épanouissement personnel

D’ailleurs, c’est évident ! Qui ne le souhaite pas ?

Mais si vous souhaitez développer une bonne relation avec votre conjoint pour entretenir l’amour (et être heureux en couple), il ne faut pas baser TOUT votre bonheur dessus.

Vous imaginez la pression que vous mettez dans votre couple en misant tout votre épanouissement dessus ?

Il semble évident que sous la pression, la plupart des couples ne tiennent pas ou ne cessent de se disputer, générant ainsi que déception et tristesse...

Sachez qu'il existe trois entités distinctes dans le développement de l’amour du couple :

2 personnes qui s’aiment + 1 relation.

Ainsi, en amour il y a toi, moi et le couple. 1 +1 = 3

Chacune des personnes impliquées doit apporter de l’amour, du bonheur pour nourrir la troisième identité qui est le couple, et ainsi recevoir en retour l’épanouissement et le bonheur de cet amour. 

Échangez votre quête du bonheur pour une vie qui a du sens 

Et si chercher à être heureux à tout prix nous conduisait finalement tout droit vers le plus grand malheur ?

Il faut l’avouer,  être constamment en train de lutter pour atteindre un idéal, un bonheur absolu, ressemble plutôt à une vie de lutte permanente. 

C’est comme ça qu’on entre dans un cercle vicieux d’insatisfaction, de stress, de déception et de tristesse.... au risque de passer à côté de sa vie présente et des petits moments de bonheur qu’elle nous offre chaque jour.

Étant donné que le bonheur est un état non permanent, il est préférable de mettre votre énergie à donner du sens à votre vie

En vous appuyant sur vos valeurs et sur le fait d’être comblées par la vie à partir de ce que vous êtes, de ce que vous avez et non de ce que vous voulez être ou avoir, il est plus facile d’accepter la vie comme elle vient.

Voici d'ailleurs un outil très "puissant" en développement personnel qui vous aidera à trouver votre mission de vie : l'Ikigai.

Au final ça revient à se questionner sur notre spiritualité et notre degré de foi.

« J’aborde la vie comme j’aborde la météo. Je sais que je ne peux pas contrôler la météo et que des périodes de beau temps sont parfois suivies d’intempéries. »

En effet, le secret du bonheur réside clairement dans le sens que vous donnez à votre vie et en apprenant à :

  • Composer efficacement avec les pensées et les émotions douloureuses
  • Agir sur notre comportement et nos relations
  • Accepter et surmonter les épreuves difficiles
  • Vivre pleinement le moment présent
  • Développer notre spiritualité

Pour conclure, votre vie de doit pas être parfaite ou idéale pour que VOUS soyez heureuse !

Pour aller plus loin, je vous propose de télécharger gratuitement mon Atelier “Comment avancer positivement et sereinement en seulement 5 jours” juste ICI 👇🏼

[ Rejoindre l’Atelier GRATUIT 5 jours pour avancer sereinement dans sa vie de Maman ]

Khadija.

pin etre vraiment heureuse (2)