fermentation et perte de poids
Actualité,  Santé

L’effet de la fermentation sur la perte de poids

Aujourd'hui, j’accueille Lucie du blog vivonsphysiologique.com. Elle est étudiante en naturopathie et accompagnatrice en nutrition.

Dans cet article, elle va vous expliquer en quoi les problèmes de digestion et la fermentation des aliments peut avoir des conséquences sur votre perte de poids.



Quand on cherche à perdre du poids, il est important d’avoir toutes les clés en main pour obtenir de bons résultats dans les meilleurs délais. En effet, une perte de poids ne se fait pas du jour au lendemain et surtout, est multi-factorielle. Un certain nombre d’éléments, bien souvent ignorés ou méconnus, peut pourtant faire une grande différence sur la balance. Parmi eux, la prise en compte et la compréhension du phénomène de fermentation. Découvrez dans cet article l’effet de la fermentation sur la perte de poids.

1/ Lien étroit entre alimentation, digestion et perte de poids

Dans bon nombre de régimes, l’optimisation de la digestion est rarement prise en compte.

Et pourtant, une bonne compréhension du processus de digestion est essentielle pour bien adapter son alimentation.

En effet, quelques idées reçues continuent d’être véhiculées autour de la digestion ce qui fausse souvent les résultats d’une perte de poids.

Ce que nous mangeons n'est pas ce que nous assimilons

Beaucoup de personnes pensent que ce qu’elles mettent dans leur assiette va être assimilé par leur organisme.

Toutefois, cette affirmation, très largement répandue, est loin d’être juste.

Ce qu’il faut bien comprendre dans le processus d’assimilation, c’est que le corps va prendre uniquement ce qui lui est utile dans les aliments qu’il reçoit, d’abord au niveau de la bouche, puis de l’estomac et enfin des intestins.

Si les aliments sont pauvres en nutriments assimilables, s’ils sont de mauvaise qualité, si on a une mauvaise mastication, si notre système d’assimilation n’assimile pas correctement, si nos intestins sont abîmés…

Tous ces facteurs et bien d’autres ont un rôle essentiel dans l’assimilation des nutriments au sein de nos cellules.

Ainsi, il est absolument impossible de dire de manière sûre que ce que nous mangeons est assimilé par nos cellules.

Il faut absolument avoir cet aspect en tête quand on entame un processus de perte de poids afin d’optimiser au maximum l’assimilation des nutriments et micro-nutriments.

Manger de tout mais pas en même temps

Pour assimiler correctement, ce que nous pouvons faire à chaque prise alimentaire, c’est de respecter certains principes de base au niveau du mélange des aliments.

En effet, lorsque l’on mélange lors d’un même repas plusieurs types d’aliments différents, le corps est bien souvent incapable d’assimiler chaque aliment de manière égale.

De fait, le corps est conçu pour digérer un type d’aliment après l’autre, et il le fera selon un certain ordre de priorité.

fermentation et perte de poids


Par exemple, tout ce qui va être à base d’amidon va commencer sa digestion dans la bouche, 

alors que les protéines seront davantage digérées dans l’estomac.

Si vous mangez dans un même repas du poulet avec du riz, le riz commencera sa digestion dans la bouche (à condition qu’il y ait une bonne mastication) puis les enzymes digestives continueront leur travail le long de l’oesophage. 

Mais arrivés à l’estomac, tout se complique.

Les amidons, pas encore digérés, devront arrêter leur digestion.

En effet, étant donné que le poulet est plus difficile à digérer que le riz, le corps prend la décision de stopper la digestion du riz pour s’atteler à la digestion du poulet dans l’estomac.

Ainsi, le temps que le poulet soit digéré, le riz va « attendre » à l’entrée de l’estomac le temps d’être terminé de digérer à son tour.

Nous verrons dans la deuxième partie ce qui pose vraiment problème dans le fait que le riz attende pour se faire digérer.

Ainsi, il est important d’être vigilante à ce que nous mangeons et surtout avec quoi nous le mangeons pour éviter ce qu’on appelle la fermentation et ainsi optimiser sa perte de poids.

2/ Les différentes causes de la fermentation

Avant de nous intéresser aux causes qui provoquent le phénomène de fermentation, il est important de savoir de quoi on parle et ce que l’on entend par « fermentation ».

Qu’est-ce que c’est?

A la base, la fermentation est un mécanisme physiologique qui permet la digestion de divers résidus et déchets, notamment dans le côlon par le biais d’enzymes.

Toutefois, dès que le phénomène de fermentation prend davantage d’ampleur, les choses se compliquent et se manifestent la plupart du temps par une augmentation des ballonnements, des flatulences et autres crises d’aérophagie en tout genre.

Quand on parle de fermentation, on parle principalement de fermentation des sucres.

Mais à quel moment les sucres se mettent-ils à fermenter ?

Si vous laissez du raisin, de la pomme ou un autre fruit dans un endroit sombre et humide plusieurs jours, il y a de grandes chances pour que vous vous retrouviez avec un début de vin ou de cidre.

Les sucres des fruits auront fermentés, ce qui va produire dans ce cas une fermentation alcoolique.

Eh bien c’est exactement ce qu’il se passe dans notre tube digestif quand on laisse des sucres (ou amidons) stagner trop longtemps.

Ils fermentent.

Les causes alimentaires

Vous l’aurez compris, tout est une question de quantité et de mélange.

En effet, puisque la fermentation intestinale est quelque chose de naturel qui se produit forcément à un moment de la digestion, on ne peut pas l’empêcher.

Toutefois, la qualité des sucres consommés, leur quantité et surtout avec quoi ils sont consommés va avoir un impact considérable sur l’augmentation ou non de la fermentation dans le tube digestif de manière générale.

Revenons à notre riz/poulet du début.

En attendant que le poulet se fasse digérer par l’estomac, ce qui peut prendre environ 3 heures, le riz attend.

Je précise que le riz a été transformé en une sorte de bouillie d’amidon en partie digérée qui n’attend qu’une chose: finir sa digestion.

Mais le corps ayant analysé que le poulet (protéines animales) était prioritaire par rapport aux amidon de riz, le riz doit attendre, longtemps, très longtemps.

Et que se passe-t-il quand on laisse des amidons (sucres) en attente dans un environnement sombre et humide ?

Ils fermentent bien sûr.

Conséquences: une fermentation alcoolique s’opère, et s’en suit toute une série de désagréments digestifs que l’on connaît tous bien (flatulences, rôts, ballonnements, gonflements).

Et nous le verrons plus bas, ce ne sont pas les seules conséquences.

En effet, la fermentation à grande échelle empêche un certain nombre de mécanismes ayant un impact négatif sur le processus de perte de poids.

Mais alors que faire pour limiter la fermentation des sucres ?

Afin de limiter la fermentation excessive des sucres, quelques règles à respecter.

Tout d’abord, éviter de consommer lors d’un même repas des aliments qui ne se digèrent pas de la même manière.

Par exemple, évitez de consommer des protéines avec des amidons comme du riz et du poulet, ou encore un sandwich à la viande et au fromage…

Vous allez sûrement me dire « mais avec quoi je mange mon riz ou mon poulet ? »


Sachez que la plupart des légumes (surtout verts) sont compatibles avec à peu près tout.

Ainsi, quand vous mangez du riz, accompagnez-le d’une belle quantité de légumes vapeur.

De même, au lieu de manger des frites (amidon) avec votre poulet, accompagnez-le plutôt de petits légumes au four.

Après soyons claires.

Manger un poulet-frites de temps en temps ne nuira pas à votre santé.

C’est bien la régularité de ce genre de mélange qui pose problème.

En effet, de manière générale, à chaque repas dit « classique », un plat à base de viande ou poulet est souvent mélangé avec du pain (amidon) ce qui augmente la fermentation et alourdit considérablement le repas.

digestion

Chaque personne est différente et réagit différemment aux mélanges alimentaires.

Mais pour beaucoup les mélanges suivants sont à éviter au quotidien:

-Sucre (fruits, amidon) et corps gras (huile, avocat, poisson, oléagineux)

-Sucre (fruits, amidon) et protéines

-Amidon (pain) et amidon (pâtes) qui provoquent une fermentation modérée mais qui prolongent considérablement le temps de digestion

Cette liste n’est pas exhaustive.

A vous de tester ce qui vous convient le mieux comme combinaisons alimentaires au niveau digestive.

Il est essentiel d’être à l’écoute de son corps dans cette situation.

Tentez l’expérience, ça ne vous coûtera rien et vous y gagnerez à coup sûr en confort digestif.

3/ En quoi trop de fermentation bloque une perte de poids efficace?

Effectivement, nous avons bien compris qu’une fermentation excessive provoquait de petits voire de gros désagréments digestifs.

Mais quel rapport avec la perte de poids me direz-vous ?

Il est vrai que cela n’a rien d’évident et pourtant, dans plus d’un cas, la compréhension de l’effet de la fermentation sur la perte de poids s’avère être très utile et efficace.

Défaut d'assimilation: les cellules ne sont pas nourris correctement

L’un des effets les plus négatifs d’une fermentation excessive est bien souvent lié à une bonne assimilation de nutriments.

En effet, nous l’avons vu, s’il y a fermentation excessive, c’est qu’il y a souvent eu mélange lors d’un même repas de plusieurs types d’aliments.

De fait, nous avons vu que les amidons (sucres) restent très souvent en attente et fermentent pendant que les protéines se font digérer dans l’estomac.

Lorsque cette situation se produit tous les jours voire à chaque repas (oui c’est la majorité des cas), le système digestif se retrouve sur-sollicité par une trop-grande diversité d’aliments à digérer en même temps.

Ainsi, même si l’organisme détermine un en commençant par ce qui est le plus difficile à digérer, la diversité des aliments et la fermentation qui en découle fatiguent énormément le corps qui se retrouve le souvent en incapacité de faire correctement son travail de digestion.

Si la digestion de certains voire d’une grande partie des aliments ingérés n’est pas complète car trop perturbée, que dire du processus d’assimilation?

L’assimilation se fait généralement au niveau de l’intestin grêle, mais bien sûr sous certaines conditions.

En effet, ne peuvent être assimilées correctement par l’organisme que les molécules d’aliments à chaîne simple et courte (résultat d’une digestion optimale).

Or, lorsqu’il y a fermentation excessive et sur-sollicitation de l’estomac, par exemple, qui se retrouve à terminer la digestion des amidons de manière trop conséquente, la digestion n’est pas complète.

Des molécules trop grosses

Ainsi, en résultent des molécules à chaîne longue et complexe alors que les intestins ne peuvent assimilés que des molécules à chaînes courtes et simples.

En bref, un aliment mal digéré est « trop gros » pour être assimilé par l’intestin grêle.

Ce qui a pour conséquence qu’un certain nombre d’aliments que vous consommez, aussi sain soit-il, ne nourrit pas les cellules du corps et finissent le plus souvent aux toilettes.

En plus d’être totalement évacués sans assimilation, les aliments mal-digérés fatiguent énormément l’organisme.


Etant donné que les cellules ne sont pas nourris correctement, le corps va se sentir obligé d’envoyer des signaux de faim tout au long de la journée pour combler ses manques.


Et le plus souvent, les nutriments essentiels ne peuvent toujours pas être assimilés mais par contre, les quantités de sucre et de gras industriels de mauvaise qualité réussissent tout de même à passer dans le milieu intérieur pour se stocker dans un premier temps dans les zones inactives du corps (fesses, hanches, cuisses, ventre…)

 

La fermentation provoque une faim mécanique qu'il est difficile de contenir

Lorsque la digestion se prolonge dans le temps à cause, entre autres, d’une trop grande diversité d’aliments à digérer, le système digestif carbure à plein régime.

L’estomac, épuisé par tant de travail quotidien, se retrouve à travailler parfois plusieurs heures d’affilé alors qu’il n’est fait pour travailler d’une demi-heure (maximum une heure) par repas.

Ce surmenage du système digestif et les produits sécrétés par la fermentation provoque ce qu’on appelle une faim mécanique.

La faim mécanique peut être l’une des causes (très nombreuses) des compulsions alimentaires.

Et qui dit compulsions alimentaires dit bien souvent prise de poids incontrôlée et donc difficultés à perdre du poids.

[ Découvrez les 7 erreurs fatales qui vous empêchent de perdre du poids ]

La fermentation fatigue énormément l'organisme et peut empêcher d'avoir une activité physique régulière

Comme nous l’avons vu plus haut, la fermentation excessive et quotidienne met le système digestif en état de surmenage voire de burn out permanent.

Ce qui en résulte un état général de fatigue de l’ensemble de l’organisme qui se retrouve à travailler beaucoup et à être très peu nourri.

Et il est bien souvent très difficile d’avoir une activité physique régulière et efficace lorsque le corps est mal nourri et que l’assimilation des nutriments ne se fait pas correctement.

De plus, les aliments contenant du gluten et qui donc ont tendance à fermenter facilement, provoque un effet de gonflement qui fatigue encore davantage l’organisme.

gluten


Vous l’aurez bien compris. Gérer le phénomène de fermentation excessive dans notre société moderne basée sur les mélanges alimentaires n’est pas chose simple.

Et effectivement, tout ceci peut paraître très contraignant à mettre en place.

Mais je peux vous assurer que lorsque de nouvelles habitudes ont été mises en place, de manière progressive, étape par étape, le bien-être digestif est tel que l’on n’a plus envie de revenir à ces états désagréables de ballonnements et flatulences.

De plus, en étant plus vigilantes dans nos combinaisons alimentaires (sans tomber dans l’extrême j’entends bien), on se rend vite compte que notre organisme fonctionne mieux et est plus adapté à se lancer dans un programme de perte de poids.



Si cet article vous a intéressé et vous a été utile, sachez que je lance en ce moment-même une toute nouvelle formation en ligne sur le gluten, ses dérives et ses alternatives, ainsi que toute une stratégie pour s’en libérer étape par étape dans son quotidien.

Un bon plan pour limiter fermentation, gonflement et ballonnement tout en optimisant sa perte de poids.

Pour plus d’info, cliquez ici.


Lucie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.